APPRÉCIATIONS DU JEU

Env. Visuel


 
L'environnement graphique est globalement une énorme réussite, cependant, certains niveaux sont moins fournis que d'autres en détails (les environnements sous-marins et aériens étant clairement opposés sur ce point). Cependant, Crash Bandicoot 3 excelle dans le sens où chaque environnement immerge le joueur dans une époque de l'histoire, y parvenant grâce à une ambiance et une patte graphique unique. La diversité des environnements et la multiplication des environnements disponibles permet à ce jeu de se hisser plus haut que son prédécesseur, alors que le moteur graphique est similaire, du fait d'une exploitation plus diversifiée de ses capacités déjà immenses.

Env. Sonore


 
Les bruitages sont toujours de la partie, et collent à l'ambiance graphique. Les musiques desservent bien les environnements qu'elles agrémentent. Un doublage français décalé, qui comporte cependant quelques bizarreries. N.Gin est prononcé à la française : "Angine", alors que N.Tropy est prononcé à la française également : "Anthropie". Doit-on y voir un jeu de mots de la part des doubleurs ou juste une erreur de traduction d'un nom propre anglais vers le français ?

Intérêt


 
Un intérêt renouvelé et diversifié. Les reliques allongent la durée de vie du fait que chaque niveau doit être revisité par la suite. Ce système de contre-la-montre fait qu'un niveau n'est jamais complètement terminé, puisque le meilleur temps peut toujours être amélioré si l'on est friand de "high-scores". Les divers véhicules ajoutés ainsi que les niveaux spéciaux évitent de lasser le joueur, qui pourra toujours se détourner d'un challegence qu'il n'apprécie pas et en préférer d'autres (temporairement cependant).